Pourquoi être hypnotisé ?

L’ hypnose fonctionne-t-elle ? Et comment ça marche ?

A lire aussi : Comment perdre 5 kilos en 1 mois Femme ?

Si vous commencez juste un voyage d’hypnothérapie, ces deux questions sont probablement au sommet de votre esprit. L’hypnose semble être prescrite pour à peu près tout : De cesser de fumer à la perte de poids.

Voici une courte réponse : La recherche suggère que l’hypnose est un outil puissant pour l’auto-amélioration. Et il y a une explication assez simple.

A lire également : Est ce que le eliquide relax a un effet immédiat ?

L’ hypnothérapie agit en donnant aux gens les moyens de changer et de mettre à jour les croyances subconscientes. Grâce à l’hypnose, nous pouvons reformuler et mettre à jour les vieilles croyances — que cesser de fumer, par exemple, sera difficile et douloureux — et les remplacer par de nouvelles hypothèses plus utiles.

Comment l’hypnose fonctionne pour remodeler nos hypothèses ?

Voici un moyen rapide de comprendre l’hypnothérapie : l’hypnose est un état mental très détendu, dans lequel nous contournons l’esprit critique. En d’autres termes, l’esprit est détendu et prêt à apprendre ; le mental devient beaucoup plus susceptibles de faire l’objet de suggestions.

Dans une hypnose profondément détendue, nous pouvons remplacer ces pensées automatiques, et mettre à jour cette pensée avec de nouvelles suggestions. L’hypnose fonctionne en nous permettant de modifier nos processus de pensée inconscients pour nous aider à atteindre des objectifs spécifiques.

Voici un exemple : Supposons que vous vouliez utiliser l’hypnose pour la perte de poids.

Votre subconscient a beaucoup de croyances sur la perte de poids. Vous pourriez penser automatiquement : Perdre du poids est impossible, que vous ne voulez pas abandonner vos aliments préférés, ou que vous n’avez pas le temps de faire de l’exercice. Ces pensées inconscientes — qui sont façonnées par des souvenirs, des expériences et des attentes — conduisent finalement nos actions conscientes, et nous ne réalisons même pas que cela se passe.

Bref, notre subconscient nous met à l’échec. Et c’est vrai pour beaucoup de nos mauvaises habitudes — parler de soi négatif, fumer, trop manger — elles sont toutes profondément enracinées dans la pensée inconsciente.

Par l’hypnothérapie, cependant, nous pouvons commencer pour modifier et mettre à jour ces hypothèses négatives. Et cela pourrait expliquer pourquoi la recherche suggère fortement que l’hypnose fonctionne pour des affections telles que la douleur chronique, la toxicomanie et la perte de poids.

En formant nos esprits à penser différemment aux défis et aux objectifs, nous pouvons éliminer les pensées négatives qui conduisent si souvent à l’auto-sabotage.

En termes simples, l’hypnose vous permet de changer vos pensées inconscientes. Et c’est, en un mot, comment fonctionne l’hypnothérapie.

Mais nous allons plonger un peu plus profondément — et vous montrer pourquoi les gens pensent que l’esprit est si suggestible sous l’hypnose, ainsi que pourquoi nos hypothèses subconscientes sont si puissantes.

Théoriser pourquoi l’hypnose fonctionne

L’ hypnose nous a fascinés depuis des siècles. En effet, à partir des années 1770, un médecin autrichien du nom de Frances Mesmer — pour qui le verbe est appelé hypnotiser — a d’abord expérimenté pour mettre les patients dans un état de transe. Mesmer jouerait musique éthérée, tamiser les lumières et utiliser des techniques de relaxation.

Mais Mesmer avait des pensées excentriques sur ce qui se passait en transe, c’est-à-dire qu’il infusait aux patients des fluides magnétiques invisibles. Même si Mesmer avait tort dans ses hypothèses, il a suscité notre curiosité collective dans le domaine de l’hypnose.

Aujourd’hui, il y a deux grandes écoles de pensée sur ce qui se passe dans l’esprit en état d’hypnose.

Théorie de l’état de l’hypnose

La théorie de l’état propose que les sujets sous hypnose entrent dans un état de conscience modifié. Dans cet état modifié, les sujets peuvent dissocier le contrôle comportemental de la conscience. Les sujets peuvent contourner les pensées conscientes critiques et se concentrer sur ce qu’ils font sans demander pourquoi.

Lors d’une expérience précoce d’hypnose, par exemple, Ernst Hilgard a fait tenir les sujets dans un seau d’eau froide. Comparativement aux sujets non hypnotisés, les sujets sous hypnose ont pu tenir la main l’eau pendant beaucoup plus longtemps ; mais en fin de compte, une fois que la douleur est devenue trop grande, ils sortent de l’état de transe et enlevèrent leurs mains.

L’ expérience d’Hilgard a montré que, sous hypnose, les patients ont pu contourner cette pensée critique — « cette eau est froide ». Et c’est ce que propose la théorie de l’état : que nous atteignons un état de relaxation profonde, lorsque les processus cérébraux normaux sont altérés.

Théorie non-étatique de l’hypnose

La théorie non étatique, par contre, suggère que les sujets hypnotisés jouent le rôle d’une personne sous hypnose. Nous avons certaines conclusions et hypothèses sur la façon dont nous sommes censés agir dans ce rôle, et cela influence notre comportement pendant et après une séance d’hypnothérapie. Par conséquent, des réponses positives à l’hypnose se forment parce que c’est ainsi que les sujets s’attendent ou supposent qu’ils doivent agir par la suite.

Quelle théorie est correcte ?

Des recherches récentes suggèrent que la théorie de l’état peut, en fait, être correct. Grâce à la technologie moderne d’imagerie cérébrale, la recherche a montré que le comportement cérébral change lorsqu’il agit sur des suggestions hypnotiques.

Et la recherche a été très convaincante. Voici un exemple :

En 2005, le Dr Amir Raz, professeur de Columbia, a demandé aux patients d’accomplir une tâche simple. Quatre mots ont été écrits en majuscules : VERT, BLEU, ROUGE et JAUNE. Mais la couleur de l’encre utilisée pour chacun était incongrue du mot écrit. Par exemple, BLUE aurait été à l’encre rouge.

Lorsqu’ on leur demande quelle couleur le mot BLUE est écrit, nos cerveaux veulent automatiquement dire bleu, même si la bonne réponse est rouge. C’est ce qu’on appelle l’effet stroop ; c’est-à-dire que les idées incongruentes se croisent et il nous faut plus de temps pour répondre.

Raz a ensuite hypnotisé les sujets et leur a dit qu’ils verraient des mots en charabia sur un écran, et leur tâche serait d’identifier la couleur de l’encre. Non seulement les sujets hypnotisés ont terminé la tâche sans délai, mais en utilisant l’imagerie cérébrale, zone du cerveau qui décode les mots écrits n’a pas été activé.

Dans d’autres études, les patients ont vu des images en couleur noir et blanc, avec un effet similaire de la région du cerveau qui remarque la couleur étant inactive. Ces études et d’autres suggèrent que, en fait, l’hypnothérapie agit en modifiant notre état de conscience.

Modèles habituels vs réalité : ce que nos esprits croient

Ce que l’étude de Raz montre, c’est que les schémas habituels influencent notre perception. Ses sujets s’attendaient à lire des mots charabia, et par conséquent, la zone du cerveau qui aurait normalement reconnu le mot BLUE ne s’activait pas.

Cette idée constitue l’une des principales raisons de la façon dont l’hypnose fonctionne si efficacement.

Nos esprits ont profondément intégré le modèle habituel. Et ces schémas de pensée se développent au cours de la vie. Souvenirs, hypothèses, expériences négatives, expériences positives — ils aident tous à former et à renforcer ces modèles et ces croyances.

Dans d’autres les mots, ce que nous entendons, ressentons, voyons et supposons être vrai, n’est pas toujours correct. Au lieu de cela, nos pensées conscientes — ce que nous pensons être vrai — sont façonnées par des réseaux cérébraux en constante évolution qui interprètent les données sensorielles.

C’ est ce qu’on appelle le traitement de haut en bas. Dans le traitement de haut en bas, les informations provenant du haut remplacent et informent les processus de niveau inférieur.

Voici un exemple : Dites que vous voyez une voiture rouge. Visuellement, votre œil capture des données sensorielles sur la voiture. Ces données sont envoyées à des niveaux de traitement cérébral plus élevés, où la forme et la couleur sont déchiffrées. Ensuite, ces informations vont à des niveaux de fonctionnement plus élevés où la couleur et la forme nous aident à discerner la marque et le modèle de la voiture.

Les données circulent vers le haut, mais en même temps environ 10 fois la quantité de rétroaction circule vers le bas. Cette rétroaction descendante — qui est déterminée par nos pensées inconscientes — indique au cerveau comment interpréter les données sensorielles.

Et cela explique pourquoi l’hypnose fonctionne. En surplombant le processus avec de nouvelles suggestions plus utiles, les sujets sont capables de percevoir le monde à travers de nouveaux yeux.

Il suffit de regarder l’effet Stroop. Il est difficile de dire « rouge » en regardant le mot BLEU, car nos cerveaux lisent automatiquement le mot bleu avant de coder la couleur de l’encre. Mais quand nous percevons les mots comme charabia, nous sommes capables de contourner le critique et de répondre à la question sans délai.

C’ est la clé pour surmonter les mauvaises habitudes et réaliser l’auto-amélioration. Nous devons nous attaquer à la cause première — nos hypothèses négatives qui maintiennent la mauvaise habitude en place — et les remplacer par des informations plus utiles et meilleures. Par conséquent, vous pouvez surmonter les processus astués de votre cerveau — c’est-à-dire lorsque vous ressentez du stress, vous avez envie de sucre — et remplacer cette pensée par une réponse plus utile.

Reframing nos croyances préconditionnées par l’hypnose

Voici un excellent exemple de la puissance de nos croyances préconditionnées. Un groupe de on a demandé aux participants de passer un test de goût du vin. On leur a donné deux choix : un verre de vin « cher » et un autre de vin à prix modéré.

La vérité était : les deux verres étaient le même vin. Mais les participants s’attendaient à ce que le vin coûteux ait un meilleur goût, et par conséquent, ils lui ont donné des notes de goût beaucoup plus élevées.

La suggestion était subtile — l’une était plus chère — mais elle montre clairement à quel point une suggestion est facilement utilisée pour construire notre perception.

Malheureusement, l’esprit critique n’est pas aussi réceptif à la suggestion. Vous entendez une suggestion, puis vous l’analysez et la critique.

Mais avec l’hypnose, nous habilitons l’esprit à mieux accepter les suggestions ? Dans l’état profondément détendu de l’hypnose, nos esprits sont plus sensibles à la suggestion.

Nous sommes capables de reformuler nos schémas de pensée grâce à deux principes : la suggestion et la dissociation.

  • Disassociation : Alors qu’il est dans un état d’hypnose, la théorie est que l’esprit se divise en deux états — l’esprit hypnotisé et un observateur caché. En d’autres termes, nous pouvons bloquer notre environnement et contourner la pensée descendante existante (l’observateur caché). Cela nous permet de prendre des suggestions sans se demander si la suggestion correspond à nos pensées existantes. Et des recherches récentes en imagerie cérébrale suggèrent que l’hypnose peut créer des connexions cérébrales qui rendent cela possible.
  • Suggestion : Pendant l’hypnose, la personne hypnotisée doit se concentrer sur une seule idée, ou suggestion. Et puisque vous avez atteint l’état hypnotisé, vous pouvez contourner vos pensées critiques concernant les suggestions. C’est une théorie du fonctionnement de l’hypnose ; nous arrivons à un état où l’esprit est capable de prendre des suggestions sans les remettre en question. Il suffit de regarder l’expérience du Dr Raz : Les sujets hypnotisés lisent des mots très reconnaissables — BLEU, VERT, etc. — comme charabia. Cela s’est produit parce que l’esprit était libre d’agir sur suggestion sans remettre en question pourquoi.

En fin de compte, la plupart du temps, les données sensorielles correspondent à notre traitement descendant. Nous voyons une voiture rouge, et nos souvenirs nous disent comment interpréter et déchiffrer ce qu’est la voiture.

Mais l’hypnose crée un décalage entre la pensée ascendante et descendante.

Grâce à l’hypnose, nous utilisons la suggestion pour former l’esprit à réagir différemment — pour créer une nouvelle réalité, dans laquelle des réponses plus saines et plus utiles sont déclenchées par des données sensorielles. Par conséquent, lorsque vous ressentez du stress, vos pensées descendantes actuelles peuvent vous inciter à prendre une cigarette, à vous abattre aux aliments sucrés, ou à rester éveillé la nuit — l’hypnose nous permet de mettre à jour et de reformuler ces réponses descendantes.

Ce que dit la recherche sur l’hypnose

Ces dernières années, l’hypnothérapie a regagné en popularité dans les domaines médicaux. En fait, l’hypnose est maintenant un service médical complémentaire commun dans un certain nombre d’établissements de santé de renommée mondiale.

Par exemple, le Mayo Clinique propose l’hypnose comme thérapie pour la gestion de la douleur, la dépendance et l’anxiété.

À ce jour, la recherche dresse une image convaincante de l’hypnose pour diverses affections — de la dépendance à l’anxiété et à la suralimentation. Voici un aperçu de quelques recherches dans une variété de catégories :

Insomnie et troubles du sommeil. Une étude de 2010 a révélé que l’hypnose était efficace pour induire et augmenter le sommeil REM à ondes lente. Dans l’étude, les sujets qui ont écouté une bande d’hypnose courte avant de faire une sieste ont atteint 80 pour cent plus de sommeil à ondes lente. (Jetez un oeil à notre guide sur l’hypnose de l’insomnie pour plus d’informations.)

Perte de poids. Une étude de 1986 a examiné la façon dont l’hypnose de groupe a fonctionné pour la perte de poids. Les résultats : Le groupe qui a subi une hypnose a perdu 17 livres, tandis que le groupe non hypnotisé n’a perdu que 0,5 livres. (En savoir plus sur l’hypnose pour la perte de poids.)

Renoncement au tabac. Un essai randomisé de 2008 a révélé que les fumeurs qui ont subi une hypnose étaient plus susceptibles d’arrêter de fumer et de rester à cesser de fumer que ceux qui ont reçu des conseils et un traitement substitutif à la nicotine. Une étude réalisée en 1994 a révélé que 80% des participants ayant subi une hypnose et un traitement par aversion se sont abstenus de fumer après 6 mois.

abus de substances. L’ Une étude menée auprès de patients atteints de méthadone a révélé que ceux qui ont reçu l’hypnose étaient beaucoup plus susceptibles de rester sans drogue. Parmi les personnes recevant de l’hypnose, 94 % étaient sans drogue à 6 mois.

Anxiété et dépression. Un examen de la recherche effectué en 2010 a révélé six études qui suggèrent que l’hypnose a contribué à l’anxiété. Une méta-analyse de 2009 a également révélé que l’hypnose était significativement efficace pour traiter la dépression.

Une critique : Comment l’hypnose vous aide à recadrer votre inconscient

Nous vous avons jeté beaucoup d’informations sur le fonctionnement de l’hypnose. Mais vraiment, l’idée est simple.

La réalité est formée par nos croyances préconditionnées. Nous nous attendons à ce qu’un verre de vin ait un meilleur goût parce qu’il est plus cher — et bam, nous percevons une différence de goût. Nos esprits interprètent les mots comme du charabia, et nous sommes capables de déchiffrer la couleur de l’encre sans délai.

L’ hypnose fournit un moyen d’outrepasser nos croyances, hypothèses et souvenirs existants. Ceci est réalisé en suivant une induction hypnotique, dans laquelle nous atteignons un état hypnotisé.

Selon la théorie de l’état de l’hypnose, lorsque nous atteignons l’hypnose, nous sommes capables de dissocier nos contrôles comportementaux et nos pensées critiques. En d’autres termes, nous pouvons entendre des suggestions et les suivre sans nous demander pourquoi nous les suivons. En fin de compte, c’est le pouvoir de la suggestion qui nous permet de remodeler et de remodeler nos perceptions.

En d’autres termes, nos cerveaux ont un réseau complexe pour interpréter le monde qui nous entoure. Au fil du temps, des pensées automatiques négatives et inutiles ont fait leur chemin dans ce réseau. De ce fait, lorsque nous éprouvons du stress, nous ressentons une envie écrasante de se livrer à des bonbons, de fumer, ou de se tourner vers la drogue ou l’alcool. Ces pulsions inconscientes sont incontrôlées. Ils se produisent automatiquement.

Mais l’hypnose nous permet de surmonter et d’amortir ces pensées incontrôlées. Et c’est là que réside le pouvoir : l’hypnose nous permet de croire des suggestions qui nous servent le mieux à être vraies. Cela, à son tour, nous permet de modifier notre comportement.

Prêt à commencer votre voyage d’auto-hypnose ? Rejoignez Grace Space pour un accès illimité à des sessions guidées d’auto-hypnose pour une variété de conditions. Ou parcourez notre sélection d’enregistrements d’hypnose et essayez-le aujourd’hui.

Pour expérimenter l’hypnose, jetez un oeil à ces ressources. Nous les avons répertoriées dans l’ordre du plus petit au plus grand investissement. Plus l’investissement est important, plus vite vous obtiendrez des résultats, mais si vous êtes persistant et engagé, même notre cahier de travail gratuit vous aidera à comprendre le fonctionnement de l’hypnose.

LA FEUILLE DE TRAVAIL

Gratuit

BIENTÔT

L’ ENREGISTREMENT

19 $

BIENTÔT

LA SÉRIE

97 $

BIENTÔT

SESSION PRIVÉE

$$$

BOOKNOCHE