Kéfir de fruit : quels risques pour votre santé ?

Le kéfir de fruit est une boisson fermentée obtenue à partir de la fermentation des grains de kéfir dans un mélange sucré, généralement à base d’eau et de sucre. Cette boisson est appréciée pour son goût pétillant et ses potentielles propriétés probiotiques.

Le kéfir est consommé depuis des milliers d’années dans les pays du Caucase.  Quels sont les risques de santé consommer le kéfir de fruit ? Nous vous donnons les détails dans cet article.

Lire également : Comment déboucher une oreille facilement : astuces et méthodes efficaces

Origine du kéfir

L’histoire du kéfir remonte à quelques milliers d’années, dans la vie des bergers du Caucase et de l’Europe de l’Est. Il semble que l’invention du kéfir soit le résultat de la température, du mouvement et d’une sorte d’ingrédient transporté dans des poches en cuir, qui a transformé le lait de chèvre contenu à l’intérieur.

En plus d’un nouvel aliment au goût différent et particulier, il s’agissait d’un produit aux nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé, qui s’est répandu à travers l’espace et le temps parmi les différentes tribus, génération après génération.

A découvrir également : Guide pratique pour trouver un médecin de garde proche de chez vous

Cependant, en dépit du fait que Kéfir de fruit ait beaucoup de vertus, il n’en demeure pas moins que sa consommation soit un risque pour la santé.

Contre-indications du kéfir

Dans certains cas, le kéfir est non seulement déconseillé, mais il peut aussi être contre-productif pour la santé. On peut dire qu’il existe des contre-indications relatives et des contre-indications absolues du kéfir.

Kéfir de fruit : quels risques pour votre santé ?

Dans le premier groupe, on trouve les personnes qui peuvent avoir une mauvaise tolérance au kéfir et qui peuvent donc le consommer mais avec prudence ; et dans le second, les personnes qui devraient éviter complètement le kéfir.

Les personnes qui doivent consommer le kéfir avec prudence

Les personnes souffrant d’intolérance au lactose : la teneur en lactose étant considérablement réduite lors de la fabrication du kéfir, les personnes souffrant d’intolérance au lactose peuvent consommer du kéfir si elle est légère ou modérée, ou choisir du kéfir fabriqué avec des ingrédients autres que le lait (kéfir d’eau, kéfir de noix de coco, etc.).

Les personnes ayant un « estomac sensible » peuvent ressentir un inconfort digestif, des ballonnements ou des diarrhées, bien que ces derniers dépendent également du temps de fermentation du kéfir.

Le kéfir dont la durée de fermentation est inférieure à 24 heures peut avoir un effet laxatif, tandis que le kéfir dont la durée de fermentation est supérieure à 24 heures peut avoir un léger effet astringent.

Personnes qui devraient éviter de consommer du kéfir

La consommation de kéfir doit être évitée par les personnes présentant des processus susceptibles de provoquer la pénétration dans l’organisme de colonies bactériennes et de colonies fongiques ou de levures ayant un effet préjudiciable, voire dangereux, sur la santé.

Si les grains de kéfir sont contaminés par des moisissures, cela peut conduire à une infection fongique dans la boisson. Stockez les grains de kéfir dans un environnement propre et sec. Jetez tout kéfir qui montre des signes de moisissure.

Les personnes souffrant de problèmes d’étanchéité de l’intestin.

Les personnes sous traitement immunosuppresseur (pour les greffes et les maladies auto-immunes telles que le lupus, la polyarthrite rhumatoïde ou la colite ulcéreuse).

En cas de doute, il est préférable de consulter votre médecin, votre nutritionniste ou un professionnel de la santé.