L’argent colloïdal : tout savoir sur cette substance !

L’argent colloïdal est une suspension de fines particules d’argent métallique dans un liquide. Les particules, de taille nanométrique, restent en suspension grâce aux forces électrostatiques. Cette forme offre une plus grande biodisponibilité que l’argent massif. 

Modes de préparation

Les principales techniques de production de l’argent colloïdal sont la précipitation chimique et l’électrolyse. La méthode historique de précipitation chimique consistait à réduire des ions argent dans l’eau par addition d’un réducteur tel que le formaldéhyde. Cependant, elle présentait l’inconvénient de produire des particules de taille non homogène. 

A lire également : Visage rayonnant : quelques astuces pour l’avoir

La technique la plus répandue est l’électrolyse. Elle permet d’obtenir des résultats plus reproductibles. Elle consiste à appliquer un faible courant électrique dans une solution aqueuse contenant des ions argent Ag+. Sous l’action du champ électrique, ceux-ci se déplacent vers la cathode où ils sont réduits en argent métallique élémentaire sous forme colloïdale. 

Les particules se forment de manière homogène et leur diamètre dépend de l’intensité du courant. Cette méthode offre également un meilleur contrôle de la pureté et de la stabilité de la suspension colloïdale produite. Elle tend aujourd’hui à devenir la technique de référence pour la fabrication d’argent colloïdal en laboratoire, comme celui de biocolloidal. De nombreux types de produits sont disponibles sur https://www.etiketbio.eu/.

A lire aussi : Pourquoi acheter une cigarette électronique ?

Propriétés physico-chimiques

Les particules fines mesurent généralement entre 5 et 100 nm, ce qui leur confère une très grande surface active proportionnelle à leur ratio surface/volume. Cette caractéristique leur permet d’interagir efficacement avec leur environnement. 

Lorsque la suspension colloïdale est fraîchement préparée, les forces de répulsion électrostatique entre les nanoparticules chargées positivement garantissent sa stabilité pendant plusieurs mois. Elle présente alors une teinte jaune pâle ou ambrée. Cependant, les nanoparticules ont tendance à s’agglomérer du fait de la floculation, ce qui assombrit progressivement la couleur de la solution. 

Propriétés et utilisations

Les propriétés antimicrobiennes de l’argent colloïdal ont conduit à son utilisation dans diverses applications. En médecine, il est utilisé sous forme externe dans des pansements, crèmes ou pommades aux propriétés cicatrisantes et antiseptiques. Certaines études indiquent également un effet stimulant du système immunitaire. 

Cependant, son efficacité réelle fait encore débat et son ingestion nécessite la plus grande prudence en l’absence de consensus médical. Dans l’UE, la réglementation impose une utilisation exclusivement topique sous forme : 

  • de collyre ; 
  • de gel ; 
  • de spray ; 
  • de patch. 

Le respect des posologies et des conditions d’emploi est essentiel pour bénéficier de ses effets désinfectants sans risque pour la santé. 

Production et réglementation

La réglementation concernant l’argent colloïdal a considérablement évolué ces dernières années. Auparavant considéré comme complément alimentaire dans l’UE, il n’est aujourd’hui plus admis dans cette catégorie. En effet, en 2009, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a refusé de l’homologuer faute de données suffisamment probantes concernant son innocuité. Dès lors, son statut de complément alimentaire ne pouvait être maintenu au regard de la réglementation communautaire.

De ce fait, la plupart des fabricants positionnent désormais leurs produits sur le marché européen en tant que cosmétiques. Bien que formulés de manière identique, cela justifie l’interdiction de l’ingestion puisqu’un cosmétique ne se consomme pas par voie orale. Ce repositionnement réglementaire limite significativement le développement de l’argent colloïdal en tant que médicament ou complément alimentaire. La réglementation applicable à ce produit demeure donc complexe et évolutive selon les époques et territoires considérés.