Comprendre le processus de fracture du poignet : causes, symptômes et traitements

Les fractures du poignet sont fréquentes, surtout chez les personnes âgées et les athlètes. Elles résultent souvent de chutes où la main est instinctivement tendue pour amortir le choc. Cette blessure peut aussi survenir lors d’accidents de voiture ou de sports de contact.

Les symptômes incluent une douleur intense, un gonflement et une incapacité à bouger le poignet. Parfois, une déformation visible apparaît. Le diagnostic repose sur des radiographies, et les traitements varient selon la gravité. Une immobilisation avec un plâtre peut suffire, mais des cas plus sévères nécessitent une intervention chirurgicale pour réaligner les os.

A lire également : Fleurs de cannabidiol : quels sont les bienfaits et comment les choisir ?

Causes de la fracture du poignet

Les fractures du poignet surviennent principalement à la suite de traumatismes directs. Une chute sur la main tendue en est la cause la plus fréquente. Ce type de fracture, souvent désignée sous le terme de fracture pouteau colles, affecte typiquement le radius, l’un des deux os longs de l’avant-bras.

Facteurs de risque

  • Les personnes âgées, en raison de la fragilité osseuse, sont plus susceptibles de subir une fracture du poignet.
  • L’ostéoporose joue un rôle significatif en rendant les os plus susceptibles de se fracturer.
  • Les athlètes pratiquant des sports de contact ou à risque de chute, tels que le ski ou le cyclisme, sont aussi exposés.

Types de fractures

Les fractures du poignet peuvent varier en fonction de la zone touchée et de la gravité :

A découvrir également : Quand faire l'amour après une augmentation mammaire ?

  • La fracture du radius est la plus courante. Elle survient souvent lors d’une chute.
  • La fracture du cubitus, bien que moins fréquente, peut aussi se produire lors de traumatismes plus sévères.

Autres causes

Au-delà des chutes, d’autres situations peuvent conduire à une fracture du poignet. Les accidents de la route, par exemple, sont une cause notable. Les activités à haut risque de chute, comme l’escalade, augmentent aussi les chances de fracture.

Symptômes de la fracture du poignet

La fracture du poignet se manifeste principalement par une douleur intense, souvent immédiate après le traumatisme. Cette douleur peut être localisée au niveau du poignet, mais peut aussi irradier vers l’avant-bras ou la main.

Signes cliniques

  • Déformation visible : Une déformation peut être observée, notamment en cas de fracture déplacée. Le poignet peut sembler anormalement angulé ou enflé.
  • Œdème : L’apparition rapide d’un œdème est fréquente et peut rendre le poignet rigide.
  • Ecchymoses : Des ecchymoses peuvent se développer autour de la zone fracturée, rendant la peau bleuâtre ou violacée.

Examens cliniques

L’examen clinique est fondamental pour évaluer l’étendue de la fracture. Le médecin procède généralement à :

  • Palpation : Pour identifier les zones douloureuses et déceler d’éventuelles déformations.
  • Mobilisation : La réduction de la mobilité du poignet ou de la main peut indiquer une fracture.

La radiographie demeure essentielle pour confirmer le diagnostic et évaluer la gravité de la fracture. En cas de suspicion de fracture complexe, un scanner peut être demandé pour obtenir des informations complémentaires.

fracture poignet

Traitements de la fracture du poignet

Le traitement de la fracture du poignet dépend de la nature et de la gravité de la fracture. Les fractures non ou très peu déplacées peuvent bénéficier d’une immobilisation. Cette méthode consiste à maintenir le poignet en position à l’aide d’un plâtre ou d’une attelle thermoformable. Les attelles thermoformables présentent l’avantage d’offrir une liberté aux doigts tout en minimisant l’encombrement.

Interventions chirurgicales

Pour les fractures déplacées ou instables, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Les options incluent :

  • Plaque anatomique : Cette technique de fixation interne utilise des plaques conçues pour épouser la forme de l’os, offrant une stabilité optimale.
  • Broches : Des tiges métalliques sont insérées pour maintenir les fragments osseux en place, favorisant ainsi une bonne cicatrisation.

Rééducation et complications

Après l’immobilisation ou la chirurgie, la rééducation est fondamentale pour restaurer la mobilité et la force du poignet. Un programme spécifique est souvent mis en place, incluant des exercices de flexion, d’extension et de rotation. Vous devez surveiller l’apparition de complications telles que l’algodystrophie, une condition douloureuse et imprévisible pouvant survenir post-fracture.
La radiographie et le scanner restent des outils diagnostiques clés pour suivre l’évolution de la guérison et ajuster le traitement si nécessaire.