Épine calcanéenne : que faut-il savoir sur la question ?

Il existe plusieurs maladies ou déformations osseuses dont les origines demeurent peu connues du grand public. Parmi celles-ci figure notamment l’épine calcanéenne. Que faut-il savoir sur le sujet ? Découvrez-le dans cet article.

L’épine calcanéenne : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelée épine Lenoir, l’épine calcanéenne est le terme employé pour désigner une maladie se manifestant par une excroissance de nature osseuse, qui naît au niveau du calcanéum. Celle-ci peut soit se retrouver sur la partie supérieure de l’os du talon, soit apparaître au niveau du fascia plantaire. Elle affecte donc principalement le pied en réduisant ainsi sa mobilité. Elle peut survenir suite à une inflammation plantaire ou encore à un surmenage du tendon d’Achille.

A lire en complément : Comment trouvez-vous votre chemin dans la vie ?

L’épine calcanéenne peut rapidement être détectée chez des sujets qui pratiquent sur une durée plus ou moins longue des activités en position debout, sans prendre des dispositions à cet effet. Pour y remédier, il est généralement recommandé d’opter pour un traitement naturel épine calcanéenne.

Quelles sont les différentes formes de la pathologie ?

L’épine calcanéenne peut être diagnostiquée sous deux formes. La première est celle se situant dans la zone inférieure. On parle généralement d’épine plantaire. Celle-ci survient suite à un certain surmenage du tendon d’Achille ou à une inflammation de la région couverte par le fasciste plantaire.

A lire également : Comment abaisser le cholestérol total ?

La seconde forme qualifiée d’épine crânienne ou postérieure se localise principalement au niveau du calcanéum. Elle se caractérise par l’apparition d’une grosse masse d’os qui naît au niveau du tendon d’Achille après un surmenage.

Quelles sont les principales causes de l’épine calcanéenne ?

Il est avant tout important de noter que l’épine calcanéenne n’est pas une maladie grave. Elle est plus considérée comme une réaction de l’organisme, qui se manifeste par l’apparition d’une excroissance osseuse. L’épine en elle-même ne crée pas de douleurs, mais l’inflammation par contre est la source de toutes les douleurs ressenties par le sujet.

Sollicitation excessive des pieds

Certaines chaussures, postures ou activés sollicitent excessivement les pieds et plus particulièrement le talon. Cela peut par exemple être le cas quand vous faites du jogging avec une paire de baskets trop petite pour vous. La combinaison d’une activité intense et d’un pied à l’étroit entraîne irrémédiablement une inflammation du talon.

Un mauvais positionnement des pieds

L’apparition de cette petite déformation osseuse chez les sportifs ou les danseurs est généralement causée par un mauvais alignement du pied. Cela peut être également accentué par une surface plus ou moins dure et des chaussures non adaptées pour l’activité.

Des problèmes de mobilité du bassin

Lorsque le sujet est atteint d’une bascule du bassin ou encore quand l’articulation sacro-iliaque présente des défaillances, il peut rapidement être sujet à ce type de réactions osseuses. La réduction de la mobilité du bassin influence en général une seule partie de celui-ci, conduisant au décalage de la zone affectée.

Pour compenser le décalage depuis le bassin, les pieds finissent par prendre une position inhabituelle en exerçant une pression sur le talon. Cela finit par engendrer la formation d’une épine Lenoir.

Un blocage articulaire

Ce cas est beaucoup plus observable chez les travailleurs qui transportent des charges lourdes. Un petit faux pas et une déformation osseuse peut se former.