La masturbation peut-elle être bénéfique pour la santé ?

La masturbation est un acte encore tabou, qui suscite encore de nombreux préjugés. Or, c’est un acte sexuel comme un autre, destiné à se donner du plaisir. L’autoérotisme est un tremplin vers une sexualité épanouie.

Outre le plaisir qu’elle procure, la masturbation a des effets bénéfiques. Anti-stress, relaxant, prévention du cancer de la prostate, anti-douleur, ce sont autant d’avantages que l’on peut tirer de la masturbation. Voici une liste non exhaustive des bénéfices de la masturbation pour la santé.

Lire également : Les compléments alimentaires : utopie ou remèdes miracles ?

La masturbation est bénéfique pour le cœur

Durant les séances de masturbation, le rythme cardiaque augmente considérablement. En plus de prendre du plaisir, vous stimulez par la même occasion votre cœur qui réagit comme durant un exercice physique. Cette stimulation est grandement bénéfique pour la santé cardiaque des adeptes de la masturbation.

Pendant la masturbation, les hormones sexuelles sont sécrétées. Chez les femmes, les œstrogènes sont libérées en quantité importante. Elles participent ainsi à la protection du cœur et favorisent son bien-être. Si beaucoup de femmes considèrent encore la masturbation comme étant tabou, la pratique est très bénéfique pour leur cœur et est recommandée par certains sexologues.

A lire aussi : L’obésité : Causes et traitements

La masturbation permet une meilleure connaissance du corps

Pour pleinement profiter de sa sexualité, il faut avant tout bien connaître son corps. La masturbation permet d’atteindre cet objectif sans difficulté. En se stimulant tout seul, il est possible d’identifier ses zones érogènes. Se masturber, c’est donc se découvrir. L’autoérotisme permet notamment de mieux comprendre son corps et de connaître les clés de son plaisir.

On recommande généralement à deux partenaires ayant des difficultés à prendre du plaisir durant le sexe de se masturber. Il leur sera ensuite plus aisé de se faire du bien en s’orientant durant l’acte. Si vous désirez que votre corps n’ait plus aucun plaisir pour vous, la masturbation est alors une expérience unique à tenter.

La masturbation lutte contre le cancer de la prostate

La masturbation permet de lutter contre le cancer de la prostate. C’est sans nul doute son avantage le plus connu. Loin d’être une fausse propagande, cet avantage de l’autoérotisme est prouvé par de nombreuses études scientifiques. Une pratique modérée et régulière de la masturbation est donc un excellent moyen de protéger sa prostate du cancer.

La masturbation peut-elle être bénéfique pour la santé

De nombreux professionnels se sont prononcés sur le sujet. Vous trouverez ainsi sur le web des rapports, des articles et même des vidéos présentant les preuves scientifiques de l’efficacité de la masturbation dans la lutte contre le cancer de prostate.

La masturbation a un effet relaxant

Embarqué dans le train-train quotidien, vous recherchez un bon moyen de vous relaxer ? Vous serez bien heureux d’apprendre que la masturbation est un très bon relaxant. C’est une pratique sexuelle propice à la détente grâce aux hormones du plaisir sécrétées durant les séances de plaisir solitaire. Si vous avez du mal à vous détendre, vous pouvez passer d’inoubliables moments de relaxation grâce à une longue séance de masturbation.

La masturbation est un anti stress

Les phénomènes physiologiques qui suivent la masturbation sont semblables à ceux d’un rapport sexuel : la production d’endorphines. Ces hormones du bien être agissent sur les muscles qui se relâchent et vous permettent de vous détendre. Vous bénéficiez ainsi d’un état de calme et d’apaisement. Tout comme le sexe, la masturbation est un excellent anti stress. Se donner régulièrement du plaisir est donc un excellent moyen pour vaincre le stress et conserver un équilibre psychologique.

La masturbation pour lutter contre les dysfonctionnements érectiles

L’impuissance ou l’éjaculation précoce sont les principaux dysfonctionnements qui surviennent fréquemment chez un homme. Dans ces deux cas de figures, la masturbation joue un rôle purement thérapeutique.

En se soustrayant à un besoin forcé de satisfaction et de performance face à un ou une partenaire, une personne qui se masturbe libère son corps et son esprit. Une fois le vide fait, ses problèmes d’impuissance seront moindres.

En ce qui concerne l’éjaculation précoce, la masturbation apparaît comme une solution, car elle favorise un contrôle et une bonne maîtrise de soi. Par une gestion efficace et sans stress de l’excitation, l’organisme et le cerveau apprennent progressive à retarder l’éjaculation.